Je n’avais jamais entendu parler de psychogénéalogie ou je n’y avais peut-être pas prêté attention.

J’ai débuté mes recherches généalogiques le 1er janvier 2000. Aujourd’hui ce sont quelques 41.000 individus qui peuplent ma base de données mes recherches sont loin d’être achevées.

Celles-ci sont régulièrement confrontées à ce qu’il convient de nommer "la mémoire collective" ou encore "la mémoire familiale". Si ces dernières ont quelques utilités pour avancer lorsque les recherches piétinent, elles constituent tout autant un risque lié à leur approximation. En effet, la "mémoire" familiale peut parfois être éludée ou encore totalement fantaisiste, juste bonne à imaginer une antériorité sinon glorieuse, tout au moins plus prestigieuse que la réalité.

Ainsi, j’ai cherché quelque fois à dénicher les sources attestant de tel ou tel épisodes de tel ou tel individu. Le vide était le seul écho à ma quête : que se passait-il ?

Frédérique BENARD m’a proposé d’utiliser la psychogénéalogie. Cette méthode permet d’aller plus loin dans mes recherches généalogiques. De nature cartésienne, ayant besoin de contrôler, de vérifier, de valider, de recouper les données pour garantir une exactitude et par là même une base pour les investigations à venir, j’ai hésité avant de me résoudre.

C’est en acceptant d’appliquer les conseils de Frédérique et ce, à mon cas personnel, que j’ai débusqué non pas une mais les solutions à nombre interrogations en suspens depuis longtemps.

La méthode proposée par Frédérique BENARD, à première vue, peut sembler curieuse.

C’est en l’appliquant que j’ai débloqué une branche, puis deux, puis trois. Ces "révélations" ont entraîné une parole plus libre et, ce faisant, d’autres témoignages sont venus éclairer ma lanterne de généalogie.

Un entretien avec les "porteurs" d’histoire m’a même permis de soulever des questions que je pourrai qualifier d’intime tant elles sont personnelles. Ces questions ont alors trouvé réponse, simplement, naturellement, légitimement.

Je peux dire aujourd’hui que la psychogénéalogie proposée n’est pas qu’un outil au service du généalogiste mais un vrai miroir qui éclaire les endroits sombres de la personnalité.

Je suis heureux d’avoir accepté cette expérience et, à la fois, je regrette de ne pas avoir utilisé cet outil plus tôt.

 

Alain F.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *